Le bâtiment

Anouk a gagné. Elle a gagné beaucoup d’argent, mais ell n’a rien dit à personne. Pourqoui? C’est difficile à expliquer.

Toute sa vie, sa famille a été pauvre. Sa vie a été gâché par la pauvrité: ses écoles étaient les écoles pauvres, sa nourriture, ses passions, ses vêtemenets, etc. La pauvrité a tout façonné.

Mais elle a plus de chance que les autres de sa banlieue: elle a un boulot solide. Elle a un mec solide. La de son mec est affable malgre la difficulté de leur proximité - la promiximté sans un apartement de quatre pieces et la proximité de leurs âges.

Le problème est la mère. Et quelle problème elle est! Jacqueline, ce vrai pieds-noirs, projette une ombre sur leurs vies. Oui, Jacqueline a une vie dure; oui, elle aide son petit-fils. Mais, sa détestation d’Anouk n’est pas masquée. L’argent - c’est comme un rêve, non? Acheter une maison pour son mec, la fille - une vraie famille. L’ombre s’enfuit.

Mais.

Anouk aime vraiment Mathieu. Elle sait que Jacqueline est comme une mère pour lui; une mère difficile, une mère distante, une mère raciste, mais néanmoins une mère. Si Anouke suggére à Mathiue de partir ensemble, elle céerait un dilemme impossible: abandonner sa grand-mère ou sa chèrie.

Ainsi elle se tait.